Quel est le sens de la vie ?

Selon un article parût à l’ETP, il apparait que 95% de l’humanité n’a pas la conscience de son rôle et de la raison de sa présence sur Terre en ce moment précis.

Chaque individu cherche un sens à sa vie, sans comprendre le processus qui gère la matérialisation de chacune des situations de vie qui se trouve face à lui,
de comment ces situations viennent face à lui.

Les études scientifiques démontrent que seulement 10% des capacités du cerveau sont utilisées par la conscience.

Nous sommes donc en présence d’une immense partie inconnue, cachée, non utilisée et donc non maitrisée et qui pourtant représente 90% de la potentialité de l’individu.

C’est dans cette partie du cerveau qu’est stocké notre propre historique d’évolution.

D’aucuns l’appellent bagage cellulaire, mémoires transgénérationnelles ou karma,
selon l’éducation culturelle de l’individu.

Quel que soit le nom qui lui est donné, c’est ici que sont stockées les peurs, les culpabilités,
les non-dits, les actions inachevés ou manquées, les regrets et remords
de la chaine de vie de l’individu.

Physiquement, cette mémoire se situe sur le derrière de la tête.

C’est la raison pour laquelle, les personnes qui travaillent sur ce décryptage personnel
pour élargir leurs capacités de compréhension du processus de création des situations de leur vie, peuvent ressentir comme une pression à ce niveau du cerveau,
principalement quand elles entrent en état modifié de conscience, plus ou moins profond,
que ce soit via un thérapeute, une méditation, la prière ou autre.

La science met à jour la vérité du processus :

Depuis les années 1900, des chercheurs de vérité ont mis à jour cette capacité intérieure,
qu’il appartient à chacun d’aller découvrir, exploiter ou pas.

Quand on sait qu’il est scientifiquement prouvé maintenant,
que c’est par l’intermédiaire du cerveau que transite les ondes vibratoires
qui vont influées sur les situations de vie
qui vont se cristalliser dans la vie de l’individu,
on comprend que l’enjeu est de taille.

Ceci peut expliquer les situations difficiles que vivent la plupart des humains,
en laissant à ces 90% de ces vibrations négatives, faire ce que bon leur semblent.

Il apparait que, c’est de cette immense partie immergée inconsciente,
que se dégagent les vibrations qui vont diriger la partie consciente de l’individu.

C’est ainsi que vont être filtrées et triées, les croyances qui vont définir son ambiance de vie
vers le succès ou l’échec de chacun de ses domaines de vie,
aussi bien dans ses rapports à l’amour, à l’argent, à la santé, à la réussite professionnelle etc

Ce processus échappe complètement à l’analyse rationnelle de l’individu,
qui de ce fait, subit un destin dont il n’en connait pas les règles.

Cet état de fait pourrait être comparé à un fétu de paille
ballotté au gré de toutes ces émotions occultées, ou à un bateau sans capitaine.

 

Les solutions thérapeutiques
pour augmenter le pourcentage d’utilisation de son cerveau :

A un moment, l’individu arrive à saturation de tourner en rond dans des reconductions de schémas pénibles qui l’empêchent de réaliser ses aspirations les plus profondes.

Il cherche alors intuitivement, une façon d’étudier ces 90% inconnus de son cerveau,
pour en extraire la cause des croyances responsables de cet immobilisme.

Il souhaite, très légitimement, améliorer rapidement son environnement de vie immédiat.

 

Plusieurs solutions vont donc s’offrir à lui :

  • La psychothérapie : Cette solution est une méthode contraignante. Le patient doit se plier à plusieurs séances par semaine et ce sur plusieurs années, ce qui entraine un coût exorbitant.
    De plus c’est une thérapie douloureuse et triste qui veut faire remonter à la conscience du patient ses conflits inconscients sans y apporter de solutions concrètes.
  • L’hypnose : Peut avoir un résultat immédiat. Cependant, le premier chalenge va être de trouver un praticien compétent, ce qui est rare, car étant une discipline non réglementée, beaucoup s’improvisent « praticien hypnothérapeute ».
    Il faut également prendre en compte la sensibilité du sujet qui laissera ou pas,
    passer le processus hypnotique, l’individu ayant une protection instinctive contre toute tentative d’incursion dans son être intérieur.
    Ce procédé peut mettre à jour un conflit intérieur mais avec peu de chance d’atteindre le réel blocage de l’individu.
  • La régression : L’intention est d’aller plus loin que les blocages refoulés de l’enfance par exemple, pour entrer dans le véritable cœur du problème,
    qui se situe dans l’historique des vies passées du sujet.
    Également ici, rencontrer le bon praticien est difficile.
    Le danger est que chaque personne a un taux vibratoire qui lui est accessible.
    Les blocages mis à jour seront donc réels si le praticien est compétent,
    mais s’arrêteront à son niveau de conscience vibratoire.
    Il est donc très difficile d’aller de cette manière au véritable nœud karmique
    qui sont la réelle cause des problèmes actuels du sujet en traitement.

 

Chacune de ces solutions, a ses avantages et ses inconvénients.
Elles impliquent toutes l’intervention tierce d’un praticien,
et donc impliquent du temps, du déplacement et des coûts importants.

 

L’important c’est obtenir le résultat :

A savoir cependant que la mise à jour de cette partie inconsciente de l’Être
demande une introspection que seule l’individu peut faire à titre personnel.

Certains se tournent donc vers des pratiques en solitaire comme la méditation,
la lecture de différents livres, l’adhésion à une philosophie ou religions.

Les résultats seront toujours très lents, et complètement superficiels.
Laissant le sujet sur sa faim de changement en profondeur de ses situations de vie.
Il commence donc un marathon de recherches sans fin
qui l’entraineront en permanence vers d’autres pratiques tout aussi insatisfaisantes.

Le sujet disperse ainsi son énergie.

Chaque pratique monopolisant toute son énergie,
il s’épuise dans l’insatisfaction, la désillusion et la déception.

 

La solution du cheminement personnel :

La solution choisie par quelques milliers de personnes est la MGK,
qui est la nouvelle méthode de guérison karmique la plus aboutie dans ce domaine.

La MGK fonctionne selon la thèse de Pythagore.
La thèse de Pythagore explique que l’univers repose sur les nombres et les mathématiques.

L’Être humain est donc aussi la construction de combinaisons numériques
qu’il est aisé de décrypter par les nombres.

Pythagore dit que les nombres sont le message du divin au centre de l’humain.
C’est son ADN spirituel, le mode d’emploi de son incarnation,
pour qui se donne la peine de s’y connecter.

La spécificité de la MGK est d’être présentée en ligne,
sous forme de modules qui sont délivrés tous les 10 jours dans un espace dédié.

L’étudiant, tout en étant guidé,
va ainsi à son rythme.

Le concept et l’inscription sont simples.

La MGK est largement plébiscitée par ces étudiants pour :

  • Ses résultats
  • Son prix plus qu’abordable, de quelques euros seulement la mettant à la portée de tous
  • Et l’accompagnement de sa fondatrice depuis 2012, Janette-Karuna.

 

En conclusion, il apparait que l’important est de conscientiser
de plus en plus de parties de cet immense inconnu de 90% inscrit au centre de chacun de nous, de façon à avoir une maitrise de plus en plus consciente de chaque potentialité inscrite en nous.

Chacun, selon son chemin d’évolution,
va pouvoir tester les différentes approches qui viendront à lui.

Pour notre part, compte tenu des plusieurs centaines de témoignages de transformation
obtenus par la MGK depuis la date de sa création en 2012,
il nous parait que la MGK peut largement être conseillée
sans risque et avec le maximum de chances de résultats concrets,
pour peu que l’étudiant s’implique dans le processus de guérison enseignée par la MGK.

Le risque est faible puisque l’étudiant peut tester la Méthode de Guérison Karmique pendant un mois sous la garantie de satisfaction, et reste de toute façon, sans aucun engagement, signe de l’intégrité de sa fondatrice, Janette – Karuna.

« Si la guérison karmique était obligatoire, le monde n’en serait pas là…
La MGK, c’est ma pierre à l’édifice de la guérison karmique collective,
qui passe par la libération de chaque être humain.
C’est le résultat qu’a donné la MGK à plusieurs milliers d’étudiants
et le donne chaque jour à chaque nouveau membre.
C’est pour cela qu’il est important pour moi que chacun puisse facilement y accéder »

nous a confié Janette-Karuna.

Dans tous les cas c’est à chacun de trouver la méthode d’évolution
qui va savoir l’amener à la réalisation de ses objectifs.

Que ce soit

  • L’envie d’être en osmose avec son âme sœur
  • La réalisation d’une vocation professionnelle ou artistique,
  • La réussite ou l’aisance financière
  • Ou de retrouver la santé

 

L’humain a besoin de trouver le sens de sa vie.

565800 personnes ont utilisé la MGK que vous pouvez tester ici

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire